La recherche a depuis les débuts du Centre été considérée comme un élément essentiel des projets développés. Tant d’abord dans le domaine de l’histoire, par le biais des études généalogiques, que plus tard dans les domaines de l’ethnographie et de la sociologie, les actions du CREPA se sont voulues sérieuses et le plus documentées possible.

Un Collège scientifique a pendant plus d’une dizaine d’années officié afin d’orienter les projets et de les suivre durant leur développement. En 2003, le CREPA signait un contrat de partenariat avec la HES-SO Vs, stipulant que cette dernière garantissait désormais la direction scientifique. Cette charge a été dévolue à M. Gabriel Bender, professeur de ladite école, déjà membre du Collège scientifique.

Soutenu financièrement depuis ses débuts par le Canton du Valais dans le cadre du programme Valais-Universités, le CREPA voyait la donne se modifier quelque peu avec l’approbation par le Grand Conseil de la nouvelle loi sur la formation et la recherche scientifique. Pour continuer à percevoir cette manne cantonale, il fallait dorénavant développer des recherches à caractère académique. Le suivi des centres subventionnés passait sous la responsabilité de la Formation tertiaire, un service du Département cantonal de l’Education, de la Culture et du Sport (DECS).

En 2004, le Centre dépose une requête au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) dans le but de valoriser son immense étude généalogique dans la commune de Bagnes. Le projet intitulé Femmes, hommes, parenté et réseaux sociaux dans une vallée alpine : le Val de Bagnes (VS) entre 1700 et 1900 est le premier d’une liste qui s’est sensiblement étoffée avec les années et qui est amenée à se développer toujours plus.